Centre Sésame - 39 boulevard de Magenta, 75010 Paris
Shama Sqalli Hypnose, Hypnothérapeute à Paris 10
06 51 05 53 85
 
Shama Sqalli Hypnose, Hypnothérapeute à Paris 10

Longtemps, j’ai suivi le parcours assez classique d’une élève studieuse. Sans être une acharnée de travail, je faisais mes devoirs et apprenais mes leçons. J’ai passé un bac ES obtenu avec mention et la sainte trinité, enfin la nôtre, devait logiquement suivre: grandes études, grande carrière et (grande?) famille.

Quoi qu’il en soit, très jeune, l’envie de sortir des sentiers battus me titillait : je voulais faire des études de psychologie pour me spécialiser en criminologie, mais en même temps je rêvais d’être styliste ou encore danseuse. 

Comparé à la plupart de mes amis/camarades, j’avais la chance d’avoir des parents qui m’encourageaient à suivre la voie que je voulais "à condition de donner le meilleur de moi-même". Et pourtant, je ne l’ai pas fait. J’avais peur. Peur de ne pas réussir. Quand j’y repense, c’est fou de se dire ce genre de choses à 16-17 ans. Malgré tout le soutien de mes parents, la pression sociale avait réussi à prendre le dessus.

J’ai donc décidé de faire des études. Et surtout des études moins risquées que criminologie, dont j’ai été dissuadée, à tort, par de nombreuses personnes, notamment le conseiller de (dés)orientation. J’ai choisi d’étudier à Sciences Po, une école qui m’a parue être une lumière au bout du tunnel de l’indécision, en me permettant de ne pas avoir à faire un choix de spécialisation avant le master, d’hésiter encore. Pour une jeune fille de 18 ans qui n’avait aucune idée de ce qu’elle voulait faire dans la vie, c’était une aubaine !

Bachelor, Erasmus à Rome, Master, année de césure, des stages à n’en plus finir à Rabat, Paris, New York et Vienne. Sans rentrer dans tous les cheminements, j’ai finalement obtenu le premier graal : le CDI - dans un cabinet de conseil, en pleine galère de changement de statut à cause de la circulaire Guéant alors en vigueur. Difficile de faire plus stéréotypé pour une Marocaine venue faire ses études en France ! Et j’ai découvert le marché du travail français, les expressions corporate, les séminaires et surtout le stress. Je ne parle pas du stress des examens pendant les études, non, le vrai stress qui prend une toute autre ampleur quand on ne fait pas un métier qui nous plait. Dans mon cas il s’est clairement manifesté sur un plan physique (problèmes de peau, troubles du sommeil…) et ... Lire la suite ...


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.